Eustace Mullins - Les secrets de la Réserve Fédérale


Books

Eustace_Mullins_Les_secrets_de_la_Reserve_Federale.jpg


Eustace Mullins - Les secrets de la Réserve Fédérale



A propos de l'auteur

Eustace Mullins était un ancien combattant de l’US Air Force, qui a effectué trente-huit mois de service actif durant la Deuxième Guerre Mondiale. Né en Virginie, il a fait ses études à Washington et à l'Université de Lee, à l'Université de New York, à l'Université de l'Ohio, à l'Université du Dakota du Nord, à la Escuelas des Bellas Artes (San Miguel de Allende, Mexico) et à l'Institut des Arts Contemporains à Washington-DC.
Le livre original, publié sous le titre Mullins On The Federal Reserve, fut commandé par le poète Ezra Pound en 1948. Ezra Pound fut prisonnier politique pendant 13 ans et demi au St. Elizabeth's Hospital de Washington-DC (une institution fédérale pour les fous). Sa libération fut permise en grande partie grâce aux efforts de M. Mullins.
Les recherches à la Bibliothèque du Congrès ont été dirigées et passées en revue quotidiennement par George Stimpson, le fondateur du Club de la Presse Nationale de Washington, dont le New York Times a dit, le 28 septembre 1952, qu'il était "Une source de référence très appréciée au Capitole. Les officiels du gouvernement, les parlementaires et les journalistes allaient le voir pour s'informer sur n'importe quel sujet".
Publié en 1952 par Kasper & Horton (New York), le livre original fut la première révélation circulant au plan national sur les réunions secrètes des banquiers internationaux qui se déroulèrent sur l'île de Jekyll, en Géorgie, entre 1907 et 1910, où fut rédigé le projet du Federal Reserve Act de 1913.
Au cours de quarante années qui suivirent, l'auteur a continué à rassembler de nouvelles informations encore plus saisissantes sur le passé des personnes qui ont orienté la politique de la Réserve Fédérale.
Les nouvelles informations collectées au fil des ans, à partir de centaines de quotidiens, de périodiques et de livres, donnent un aperçu corroborant des relations qu'entretiennent entre elles les maisons bancaires internationales. Pendant qu'il effectuait ses recherches, Eustace Mullins faisait partie du personnel de la bibliothèque du Congrès des États-Unis. Par la suite, Mullins fut conseiller en financement d'infrastructures de transport pour l'Institut Pétrolier Américain, consultant en développement hôtelier pour Institutions Magazine et directeur de la rédaction pour les quatre publications du Motor Club de Chicago.



Avant-propos du traducteur

Alors que j'effectuais des recherches pour la rédaction d'un article sur le Groupe de Bilderberg, je me suis rappelé que dans les oubliettes de mon capharnaüm informatisé, traînait quelque part une copie de "The Secrets of the Federal Reserve". Je l'avais déjà parcourue en diagonale et je savais que j'y trouverai des informations sur les deux personnages américains qui avaient créé en 1952 la branche américaine du Bilderberg, David Rockefeller Jr. et Averell Harriman.
Rockefeller apparaissait au centre de toutes les entreprises de contrôle planétaire, Council on Foreign Relations (le CFR), Commission Trilatérale (qu'il créa en 1973), Université de Chicago (créée par son grand-père)... et, à présent, le Bilderberg. Averell Harriman, de la banque Brown Brothers, Harriman, avait quant à lui financé une partie de la machine de guerre nazie et échappé en 1942 à des poursuites pour intelligence avec l'ennemi, pour devenir dès 1945, à la mort de Franklin Roosevelt, l'ambassadeur des États-Unis auprès de la Grande-Bretagne.
Je repris donc la lecture des «Secrets de la Réserve Fédérale» et la nature des choses m'a commandé d'en faire la traduction. Au fur et à mesure que je progressais dans mon ouvrage, je découvrais des secrets plus explosifs les uns que les autres et, tel un cyberinsecte internetivore, je vérifiais les sources d'Eustace Mullins en dévorant la toile, tout en étoffant son étude pour mes besoins personnels.
Depuis que j'avais lancé mon modeste site de géopolitique, «Questions Critiques», j'étais toujours à la recherche dans la presse et la littérature anglophones de clés de compréhension que je pouvais mettre en ligne en français sur mon blog.
Là, j'étais servi ! Les pièces de ce gigantesque puzzle commençaient à s'ajuster et je pouvais enfin établir le lien entre certains aspects obscurs de l'Histoire et la manière dont fonctionne le monde aujourd'hui. J'avais sous les yeux la preuve que le sort des peuples se décide en coulisses.
Dans les Secrets de la Réserve Fédérale, Eustace Mullins nous offre une lecture passionnante de cette page d'Histoire qui s'est écrite entre le crépuscule du 19è siècle et la veille de la Seconde Guerre Mondiale. Il nous apporte un éclairage saisissant sur les puissants qui se cachent derrière le «Novus Ordo Sæculorum», le nouvel ordre du monde, et comment ils ont construit la Mondialisation, telle que nous la connaissons aujourd'hui.
Bousculant les thèses propagandistes du «politiquement correct», l'auteur plonge au coeur de cette vaste entreprise politico-économicomédiatique et nous livre les secrets qu'il a découverts au cours de plus de trente années de recherches. D'abord, l'expédition secrète de Jekyll Island où a été forgé le projet d'une banque centrale américaine, qui deviendra ce qu'on appelle aujourd'hui familièrement «la Fed».
Ensuite, une étude minutieuse des personnages centraux de la conspiration de la réserve fédérale, avec son lot de trahisons, de complots, d'alliances, de mariages et de fortunes colossales accumulées.
Enfin, les liens secrets qui unissaient entre eux les grands banquiers de l'époque, qui contrôlaient non seulement les richesses de la planète mais aussi la décision politique. On apprend comment s'élisent les présidents des États-Unis et comment la stratégie financière de haute-voltige permet de manipuler les peuples. Il est impossible de sortir intact d'une telle œuvre majeure, tant ce que nous croyions savoir de l'histoire contemporaine y est magistralement remis en cause.
Ce livre offre une telle révision de l'histoire contemporaine, que celui qui cherche à appréhender le monde avec discernement y trouvera non seulement de quoi nourrir sa curiosité et combler un grand nombre de lacunes, mais il en sortira bouleversé.
Les quatre premiers chapitres exposent avec minutie la façon dont les banquiers et leurs complices au Congrès des États-Unis mirent en oeuvre la conspiration qui conduisit à la création de la Réserve Fédérale des États-Unis. Cette partie de l'ouvrage pourra sembler aride à beaucoup de lecteur, mais elle est essentielle pour comprendre l'état d'esprit qui animait ces personnages, parfois hauts en couleur, qui ont cherché à capter toutes les richesses du monde. Mais cette conspiration n'aurait jamais pu voir le jour si une autre conspiration plus vaste, à l'origine de la finance moderne qui plonge aujourd'hui le monde dans un marasme économique et financier comparable en dimension à la crise des années trente, n'avait existé.
Les chapitres cinq, six et sept démêlent l'écheveau de cette gigantesque cabale et nous conduisent dans les grandes capitales européennes de la finance, d'abord à Londres et à Paris, puis à Berlin, depuis les guerres napoléoniennes jusqu'à l'accession au pouvoir d'Adolf Hitler en Allemagne.
Le reste de l'ouvrage est consacré au décryptage des événements qui ont marqué la première moitié du 20ème siècle, jusqu'à la Deuxième Guerre Mondiale, et le rôle qu'y ont joué les grands financiers internationaux : la Première Guerre Mondiale, la grande crise agricole de 1920 aux États-Unis et la Grande Dépression de 1929.
Eustace Mullins, décédé à l'âge de 87 ans le 2 février 2010, tenait à ce que la version française de «The Secrets of the Federal Reserve», reprenne dans l'intégralité la dernière version de son ouvrage qu'il a terminée en 1991.

Jean-François Goulon, Août 2010.



Pour plus d'informations



Section Sectes diverses mise à jour Graham Hancock - Surnaturel Rencontres avec les
WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius