You are not logged in.

WAWA CONSPI - The Savoisien

Exegi monumentum aere perennius

Announcement

#1 14-03-2011 15:22:32

Lou Som Pau II
Member
Registered: 06-03-2011
Posts: 554

Netchvolodow A. - L' Empereur Nicolas II et les Juifs

______________________________________________________________________________

Netchvolodow A.
L' Empereur Nicolas II et les Juifs

Netchvolodow_empereur_nicolas_juifs.png

Essais sur la révolution russe dans ses rapports avec l'activité universelle du Judaisme contemporain
Traduction du Russe par I. M. Narischkina - Paris : Chiron, 1924

Netchvolodow A. - L Empereur Nicolas II et les Juifs.pdf (19.37 MB)

http://www.balderexlibris.com/index.php … -les-Juifs
http://www.histoireebook.com/index.php? … -les-Juifs

*  Dédicace.
    *  Introduction.
          o  I. Le Coup d'État de 1917. (Souvenirs personnels).
          o  II. Deux questions épineuses.
    *  Les Juifs.
          o  I. Jacob Schiff.
          o  II. De l'organisation du Judaïsme contemporain.
          o  III. Le Judaïsme contemporain possède-t-il un programme d'action déterminé?
          o  IV. Des Protocoles des Sages de Sion.
    *  Index alphabétique des noms cités.
    *  Errata.
    *  Table des matières.

______________________________________________________________________________


A LA SAINTE MÉMOIRE
de
Celles qui reposent en Dieu :

de la Comtesse Anastasie Wassiliewna HENDRIKOWA

qui scella de son sang son dévouement à Leurs Majestés l'Empereur Nicolas Alexandrovitch et l'Impératrice Alexandra Féodorowna, et à Leurs Augustes Enfants ; elle fut fusillée et achevée à coups de crosse dans la
tête après avoir séjourné auprès de Leurs Majestés à Tsarskoë-Sélo et à Tobolsk, et après avoir été internée pendant quatre mois dans les prisons d'Ekathinhurg et de Perm, en la trente et unième année de sa vie sur terre, dans la nuit du 21 au 22 Août vieux style 1918, près de la ville de Perm, en exécution du verdict de la Commission Extraordinaire d'Enquête de Perm ;

de sa soeur Alexandra Wassiliewna BALACHEWA

qui eut une mort bienheureuse dans sa trente-sixème année, le 14 Avril vieux style 1919, à Kislowodsk, à la suite des calamités qui s'abattirent sur elle pendant la révolution, et des sévices dont elle fut l'objet, en hiver 1918, de la part du Conseil des Députés ouvriers et soldats de Kislowodsk ;

et de la Comtesse Anastasie Gueorguiewna Grabbé,
née DÉMIDOWA

qui rendit chrétiennement son âme à Dieu, le 3 Mai vieux style 19.20, à l'âge de quarante ans, survivant de quatre jours à son fils aîné Michel, à la suite des conditions effrayantes dans lesquelles vivaient les réfugiés
russes au camp de concentration de l'île de Lemnos,

Avec un sentiment de profond respect cet ouvrage est dédié.

L'Auteur


______________________________________________________________________________


nicolas__II_serow.png

EXTRAITS :

Comment ne vous est-il pas encore venu à l'idée que, dès que vous le voudrez, vous serez les puissants, que vous êtes l'immense majorité, les masses ? Le résumé de toute dégradation de l'homme, la dégradation de l'homme même est la soi-disante religion, chez nous appelée Christianisme
Voilà ce que disait Wilhelm Marr avant la révolution de 1848.
Mais quand elle fut accomplie, il commença à voir qu'elle avait profité au seul Israël, et au début des années 1860 parut de lui un ouvrage intitulé Le miroir du Judaïsme, qui provoqua une violente indignation parmi les Juifs d'Allemagne.
Malgré les succès de la politique de Bismarck, couronnée en 1866 par la défaite de l'Autriche et en 1871, par la victoire sur la France et la fondation de l'empire allemand, - ce qui donna lieu à l'épanouissement du pangermanisme et des aspirations au messianisme et à l'hégémonie allemandes - malgré cela, Wilhelm Marr considérait l'avenir de l'Allemagne et de tous les Etats chrétiens avec le plus grand pessimisme, et les thèses exposées dans son livre La conquête du Judaïsme sur le Germanisme paru en 1879, acquièrent à notre époque le caractère de prophétie en partie accomplies, en partie en voie d'accomplissement total.
Voici ce que disait Wilhelm Marr en 1879 :

Je déclare à haute voix, sans la moindre intention ironique, le triomphe du Judaïsme dans l'histoire mondiale ; je publie le bulletin de la bataille perdue, de la victoire de l'ennemi sans aucun quartier pour l'armée vaincue.
Dans ce pays de penseurs et de philosophes l'émancipation des Juifs eut lieu en 1848. Depuis cette époque commença la guerre de Trente ans, que le Judaïsme nous fait maintenant ouvertement...

Nous autres, Allemands, nous avons prononcé en 1848 notre renonciation officielle au profit du Judaïsme.
Dès le moment de leur émancipation, le Judaïsme est devenu pour nous, Allemands, un objet auquel il est interdit de toucher...

Il ne me convient pas - et la place aussi me manque pour cela - de soumettre à la critique la politique intérieure du prince de Bismarck depuis l'année 1866. Je me contenterai de constater un fait :
que depuis cette époque, Son Altesse Sérénissime est considéré par le Judaïsme comme l'Empereur Constantin (par les chrétiens)...
Qui a eu un réel profit de la guerre entre l'Allemagne et la France ? Le Judaïsme, en la personne d'une poignée de banquiers juifs, et les courtiers sémitiques. Nous autres, Allemands, nous avons obtenu un résultat abstrait, idéal - de pouvoir nous considérer comme des impériaux , et de nous contenter de l'Empire des Songes.
Et eux, les Juifs,- je le dis sans vouloir nullement plaisanter - ils sont les meilleurs et les plus précieux Amis de l'Empire, en Allemagne, car cet empire a été entièrement créé pour leur offrir les plus belles situations dans l'État. Si, comme Allemand, donc comme un des vaincus, j'entreprenais de faire la critique de la politique intérieure du prince de Bismarck, je prononcerais les paroles suivantes, qui pourraient aussi bien émaner d'un juif : Le prince a compris son époque mieux qu'aucun des hommes d'État qui l'ont précédé. II possède un clair coup d'œil culturo-historique, et il a compris que le germanisme en est aux derniers soubresauts de sa banqueroute, c'est pourquoi il a jeté les yeux vers les éléments qui ont plus de vitalité que lui...

Traçant un aperçu de la victoire du Judaïsme sur les autres peuples de l'Europe, Wilhelm Marr dit :
L'avènement du Césarisme juif - je base cette affirmation sur une profonde conviction - n'est qu'une question de temps...
Au Judaïsme appartient la domination mondiale Le crépuscule des Dieux est déjà arrivé pour nous. Vous êtes les Seigneurs, nous les esclaves... Vae Victis - Malheur aux vaincus !

S'il m'est permis d'adresser une prière à mes lecteurs, voici en quoi elle consistera : qu'ils conservent le présent ouvrage et le transmettent en héritage à leurs enfants, en leur demandant de le léguer également à leurs descendants. Je n'ai pas la prétention de me considérer comme un prophète, mais je suis profondément pénétré de l'opinion exposée ici, qu'avant quatre générations il n'y aura absolument plus une seule jonction dans l'État, sans en excepter les plus élevées, qui ne soient en la possession des Juifs. A l'heure actuelle, seule parmi tous les États d'Europe, la Russie oppose encore de la résistance à la reconnaissance officielle de l'invasion des étrangers. C'est le dernier rempart contre lequel les Juifs ont édifié leur dernière tranchée et à en juger d'après la marche des affaires, la capitulation de la Russie n'est qu'une question de temps.
Dans cet énorme Empire le Judaïsme trouvera ce 'point d'appui d'Archimède' qui lui permettra d'arracher définitivement de ses charnières tout le monde de l'Europe Occidentale.

L'esprit d'intrigue élastique des Juifs plongera la Russie dans une révolution telle, que le monde, vraisemblablement, n'en a pas encore vu de semblable. En Russie, le Judaïsme occupe une situation telle, qu'il doit encore redouter de s'en voir rejeter. Quand il jètera la Russie à terre, il n'aura plus à craindre d'atteintes de personne ; quand il prendra possession, en Russie, de toutes les fonctions d'État, de même que chez nous, alors les Juifs entreprendront officiellement la destruction de la société de l'Europe Occidentale, et cette dernière heure  de l'Europe condamnée sonnera au plus tard dans 100-150 ans, vu qu'actuellement les événements se développent plus vite qu'aux siècles précédents.

Ce que la Russie doit attendre des Juifs - c'est bien clair.


______________________________________________________________________________


DU MÊME AUTEUR

Essai sur la psychologie d'un chef d'armée, d'après la correspondance de Napoléon en 1813. Saint-Pétersbourg, 1894.

De la Ruine au Bien-Être. Étude Économique. Saint-Pétersbourg, 1906.

La Monnaie Russe. Saint-Pétershourg, 1906.

Histoire de la Terre Russe. 1re partie. Nikolaiew, 1909. Edit. de la Confrérie près l'église Saint-Nicolas du 58me régiment d'infanterie de Prague. (6.ooo exemplaires).

Histoire de la Terre Russe. 1re et 2e parties. Saint-Pétersbourg, 1910,
1911. Edit. du Courrier Rural. (8o.ooo exemplaires de chaque partie).

Histoire de la Terre Russe. 1re, 2e, 3e et 4e parties, ornées de 1384 gravures, de plusieurs cartes géographiques et tables généalogiques,
Saint-Pétersbourg, 1913, (Pour chaque partie 160 000 exemplaires et 3 120 exemplaires de luxe).

L'Histoire de la Terre Russe, par ordre du Gouvernement des Soviets,
est interdite en Russie et a été mise au pilon.


______________________________________________________________________________

Last edited by LouSomPauII (14-03-2011 17:10:08)

Offline

#2 24-04-2011 13:14:43

Sycophante
Guest

Re: Netchvolodow A. - L' Empereur Nicolas II et les Juifs

L'importance considérable de la presse pour les fins du Judaïsme a été merveilleusement définie par les mots attribués à Itzek-Aaron-Moïse Crémieux :

" C'est en vain que vous monopolisez les capitaux, le commerce, etc ... Tant que nous autres Juifs, ne serons pas maîtres de la presse périodique et n'aurons pas dans les mains la presse du monde entier, nos aspirations à la domination mondiale resteront une vaine chimère."

Netchvolodow A. ; L'Empereur Nicolas II et les Juifs, Page 351

______________________________________________________________________________

cremieux_adolphe1460r3.jpg
Adolphe Cremieux Membre du Gouvernement provisoire en 1848 et du gouvernement de la Défense nationale 1870

Né en 1796 gouverne en 1848 et 1870 Mort en 1880

Isaac Moïse Crémieux ou Adolphe Crémieux, né le 30 avril 1796 à Nîmes (Gard).
1818 Adolphe Crémieux intègre les francs-maçons, il fut président du Suprême Conseil Maçonnique de France jusqu'à sa mort.
1828 Adolphe Crémieux participe à la rédaction du livret de l'opéra Guillaume Tell de Gioacchino Rossini.
1828 Adolphe Crémieux est Avocat au barreau de Nîmes, puis à la Cour de cassation.
1830 Adolphe Crémieux s'installe à Paris.
1840 Voyage en Syrie auprès de Méhémet-Ali, pour plaider la défense des juifs de Damas.
1842 Adolphe Crémieux est élu Député de Chinon.
1843 Adolphe Crémieux est élu Président du Consistoire central israélite de Paris.
1848 Adolphe Crémieux fait partie du gouvernement provisoire de la 2eme république, il en sera le ministre de la Justice
1851 il défend Charles Hugo journaliste, fils de Victor Hugo, accusé d'avoir « avoir outragé la loi en décrivant l'exécution d'un braconnier guillotiné à Poitiers ».
1860 il crée l'Alliance israélite universelle, il en prendra la présidence en 1864.
1869 Adolphe Crémieux est élu Député de la Drôme.
1870 Adolphe Crémieux est Membre du gouvernement de la Défense nationale à la chute de l'empire, il occupe la fonction de ministre de la justice.
1870 Vote de l'infâme Décret Crémieux, intégrant les 35 000 Juifs d'Algérie dans la communauté française en leur accordant obligatoirement la citoyenneté française, et à eux seuls. Le décret sera aboli par le régime de Vichy.
1875 Adolphe Crémieux est élu sénateur.
1880 Mort d'Adolphe Crémieux à Paris, il est inhumé au cimetière Montparnasse.
___________

cremieux_cherche_un_appartement.jpg

Pétri de bonnes intentions, le décret s'avère porteur de semences empoisonnées. Il consacre en Algérie la rupture entre les colonisés (exclusivement musulmans) et les colonisateurs, qui viennent d'Europe et auxquels s'assimilent désormais les juifs.

Dès l'année suivante, encouragé par la défaite de la France face à la Prusse, un notable musulman, le bachagha El Mokrani, soulève 250 tribus contre le gouvernement français. Sa révolte conduit le 8 avril 1871 à la proclamation de la guerre sainte par le grand maître d'une confrérie musulmane, Cheikh El-Haddad. Un tiers de la population musulmane entre alors en rébellion.

Le chef du gouvernement provisoire, Adolphe Thiers, dépose le 21 juillet 1871 un projet d'abrogation du décret Crémieux mais celui-ci est repoussé sous la pression du banquier Alphonse de Rothschild.

En France, où toute forme d'antisémitisme avait disparu sous la Restauration monarchiste et le Second Empire, le décret entraîne paradoxalement une mise en lumière des juifs. L'antisémitisme apparaît avec force sous la IIIe République, à la faveur du scandale de Panama, qui précèdera de peu l'affaire Dreyfus.

Les colons européens d'Algérie se montrent plus réceptifs que quiconque aux discours antisémites. C'est ainsi qu'en 1898, en pleine affaire Dreyfus, ils élisent Édouard Drumont, éditeur du journal antisémite La Libre Parole, comme député d'Alger.

Board footer


Minds - VK - GAB - RSS

Balder Ex-libris - Histoire Ebook - Free PDF - Aryana Libris - PDF Archive

Aldebaran Video - Viva Europa - Le Gentil - Un grain de Sable

WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius