Books

Sunday, October 9 2022

T'air eau - Pisciculture de truite arc-en-ciel


T'air eau - Pisciculture de truite arc-en-ciel
Une solution clef en main pour produire son poisson dans son jardin





Avec T'air eau, offrez-vous de l'indépendance alimentaire
L'aquaponie est une méthode de culture novatrice qui associe l'élevage des poissons et la culture de plantes grâce à des solutions nutritives renouvelées qui ne polluent pas la terre.
Ainsi, l'eau et le cycle nutritif des plantes fonctionnent en circuit fermé et autonome. Les matières organiques produites par les poissons apportent les nutriments nécessaires à la croissance des plantes.
Ensuite, ces dernières absorbent les nutriments présents dans l’eau et rejettent l’eau purifiée, permettant aux poissons d’évoluer et de se développer.
Cette solution permet de produire des fruits et légumes, des fleurs comestibles, des micros pousses et du poisson.
T'air-eau vous propose un projet clef en main afin de produire son poisson dans son jardin sans difficulté. Une installation tout-en-un enterrée dans son jardin pour élever ses truites et faire pousser ses légumes.





Comment ça marche ?
1 - Vous nourrissez vos poissons
2 - Les déchets évacués nourrissent les plantes
3 - Les plantes consomment les nutriments (déchets des poissons) et nettoient l'eau
4 - L'eau nettoyée est renvoyée aux poissons




Fourniture système T'air-eau :
Un couvercle en bois avec hublot grillagé
Une pompe à air Fujimac 40 (2400l/h)
2 cuves à eau en PEHD 500 litres
500 litres de billes d’argile
25 sacs de 80 litres pour masse de filtration (pour mettre les billes d’argiles)
5m de tuyaux souple air transparent contact alimentaire diamètre 20
Une nourrisse laiton avec 1 entrée diamètre 20 3 sorties avec robinet intégrés diamètre 20
6m de tuyaux rigide diamètre 40 PVC 16 bars (qualité alimentaire)
4 coudes 45 degrés diamètre 40 PVC 16 bars (qualité alimentaire)
4 coudes 90 degrés diamètre 40 PVC 16 bars (qualité alimentaire)
2 "y" diamètre 40 PVC 16 bars (qualité alimentaire)
4 joints "Uniseal" diamètre 40
3 joints "Uniseal" diamètre 20
2 Airlifts en diamètre 40
1 mètre de tuyau poreux
20 colliers inox (serrage tuyaux air)
50 truites maximum
Autant de plantes que vous pouvez !


Pisciculture - PDF
Survie - PDF

Tuesday, August 2 2022

Jade Allègre - Survivre en ville quand tout s'arrête




Jade Allègre - Survivre en ville quand tout s'arrête
Vivre sans électricité ...et sans eau potable, sans nourriture, sans médicaments...


Vous êtes urbain comme tout ? Vous éprouvez cependant un certain nombre de difficultés pour survivre dans votre mégalopole, un petit peu comme les campagnards éprouvent des difficultés à s'acclimater aux rudesses hivernales ? Eh bien voici un vade mecum imparable, un petit bréviaire à avoir dans sa poche en toutes circonstances.
Alors, comment réagir en cas de panne d'électricité, de rupture de canalisations... ?


Survie - PDF

Monday, February 7 2022

Philippe Perotti - Technique d'action immédiate




Philippe Perotti - Didier Valder - Eric Haffray - Alain Baeriswyl
Technique d'action immédiate
Les formations de combat - Les réactions offensives et défensives - Les TAI opérations spéciales


Les techniques d'action immédiate (TAI) sous leur forme actuelle sont le produit d'une longue évolution, et de multiples essais.
De leur vocation initiale, simple technique presque rudimentaire, développée dans l'urgence et adaptée à l'engagement en jungle, les TAI sont devenues aujourd'hui un outil précis.
Certaines unités les utilisent comme complément aux techniques classiques d'infanterie, d'autres comme une aide au commandement, permettant d'éviter une paralysie sous le feu.
En fait, les principaux bénéfices des TAI sont de faire travailler le tir au niveau de l'équipe / groupe et de permettre aux chefs des petites formations de se faire la main et de travailler leur vitesse de décision lors du contact avec l'adversaire.
La tentation est souvent grande dans la phase d'apprentissage d'utiliser ces techniques à toutes les sauces...
C'est contre cette dérive que les auteurs souhaitent mettre en garde. Le point le plus important n'est pas la technique accomplie, mais la vitesse à laquelle elle se déroule. En effet, il vaut mieux une réponse imparfaite mais immédiate lors d'un contact imprévu avec l'ennemi qu'une réponse parfaite mais trop tardive...
Toutefois, les TAI ne sont pas des drills de combat, au sens où l'entendent les armées anglo-saxonnes. Un drill de combat est une application de l'ensemble des techniques et du déroulement d'une action-type (par exemple, établissement d'une tête de pont, d'un bouchon antichar, etc... ).
Un drill de combat efficace présuppose une donnée d'ordre et une répétition préalable. Une TAI s'exécute instantanément, elle est la roue de secours du drill de combat.
La méthode de tir de combat de Philippe Perotti a permis d'intégrer ce système avec une grande sécurité et une grande efficacité aux armes. Le vocabulaire utilisé a d'ailleurs été choisi en relation directe avec la technique de tir, de manière à simplifier au maximum l'instruction.
Aujourd'hui, les TAI sont le prolongement direct des méthodes de tir modernes, simples, rapides à instruire et efficaces. Elles constituent le complément parfait du combat d'infanterie et ont une application dans tous les types de conflits.


Alain Baeriswyl - Philippe Perotti - L'instruction du tir
FM 6-2003 Ethnic Cleansing Operations - PDF

Sunday, October 24 2021

Pierre Chateau-Jobert - La confrontation révolution contrerévolution

Pierre Chateau-Jobert La confrontation révolution contrerévolution.jpg


Pierre Chateau-Jobert - La confrontation révolution contrerévolution


Quand les femmes réclament une certaine égalite avec les hommes, quand des jeunes gens réclament d’être reconnus comme coresponsables des affaires de la Cité avant même qu'ils aient atteint dix-huit ans, on peut se demander si ce genre de revendication ne leur a pas été inspiré avec quelque trouble arrière-pensée. Quai qu'il en soit, on veut espérer qu'au moins ces jeunes gens comme ces femmes s’apprêtent a leurs responsabilités au même titre que devraient s'en saucier les hommes. Il est donc logique que tous se préoccupent de ce qui peut se passer dans le futur, pour savoir ce a quoi ils doivent dès maintenant se préparer. Pierre Yvon Alexandre Jean Chateau-Jobert (alias Conan) est un officier supérieur de l'armée française, combattant de la Seconde Guerre mondiale (et à ce titre, compagnon de la Libération) et des guerres d'Indochine et d'Algérie, né à Morlaix le 3 février 1912, et décédé à Caumont-l'Éventé dans le Calvados le 29 décembre 2005 à l'âge de 93 ans.


Pierre Chateau-Jobert.jpg


Lieutenant à la 13e demi-brigade de Légion étrangère (DBLE), il se bat en Érythrée, en Syrie et en Libye où il est blessé en février 1942. Le 7 novembre 1942, capitaine, il prend le commandement du 3e SAS qui devient, en juillet 1944, le 3e régiment de chasseurs parachutistes (RCP). Le 3e RCP opère sur les arrières de l’ennemi, par petites unités, dans des régions non encore libérées du territoire métropolitain, du Poitou à la Bourgogne. Chef de bataillon en décembre 1944, il transmet le commandement du régiment au lieutenant-colonel de Bollardière.
Il crée, par la suite, le Centre École de parachutisme militaire, basé à Lannion, puis à Pau-Idron.

Indochine
Adjoint du colonel de Bollardière, puis commandant de la Demi-brigade coloniale de commandos parachutistes SAS, il est engagé à la fin de 1947 et en 1948, au Cambodge, en Cochinchine et en Annam. Après un séjour à Vannes-Meucon où il commande en second la 1re DBCCP auprès du colonel Gilles, il retourne en Indochine en 1950, comme lieutenant-colonel, à la tête de la 2e DBCCP, pour se battre au Tonkin et en Cochinchine jusqu’en avril 1952. Le 7 avril 1952, alors que Château-Jobert s'apprête à quitter l’Indochine, à la fin de son deuxième séjour, le général Salan, commandant en chef des forces en Extrême-Orient préside la cérémonie d’adieux.

Algérie
Après un passage en métropole, il est affecté à l’état-major des Forces terrestres, maritimes et aériennes à Alger de 1953 à 1955, puis, en novembre 1955, au commandement du 2e régiment de parachutistes coloniaux (RPC).

Suez
Colonel, lors de l’affaire de Suez, le 5 novembre 1956, il est parachuté au sud de Port-Saïd à la tête d’une partie de son régiment renforcée de commandos du 11e Choc et y atteint tous ses objectifs jusqu’à l’ordre du cessez-le-feu. L'autre partie du régiment commandée par le lieutenant colonel Albert Fossey-François saute avec succès sur Port-Fouad le même jour.
Dans les premiers jours de 1957, le colonel Château-Jobert, après l’affaire de Suez, de retour en Algérie vient se présenter au général Salan, commandant supérieur interarmes. Il lui fait part de sa déception de ne pas avoir reçu l’ordre de pousser ses parachutistes au-delà de Port-Saïd et de Port-Fouad, jusqu’au Caire et à Suez. En 1957, il commande à Bayonne la Brigade de parachutistes coloniaux où il succède au général Jean Gracieux.
Dans les semaines qui suivent le 13 mai 1958, il est en liaison avec des délégués d’Alger, tel le commandant Robert Vitasse.


Révolution - PDF

WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius