Books

Sunday, September 19 2021

Charles A. Beard - President Roosevelt and the coming of the war, 1941

Beard President Roosevelt and the coming of the war 1941.jpg


Charles A. Beard - President Roosevelt and the coming of the war, 1941


Conceived by Charles Beard as a sequel to his provocative study of American Foreign Policy in the Making, 1932-1940, President Roosevelt and the Coming of the War outraged a nation, permanently damaging Beard's status as America's most influential historian.

Beard's main argument is that both Democratic and Republican leaders, but Roosevelt above all, worked quietly in 1940 and 1941 to insinuate the United States into the Second World War. Basing his work on available congressional records and administrative reports, Beard concludes that FDR's image as a neutral, peace-loving leader was a smokescreen, behind which he planned for war against Germany and Japan even well before the attack on Pearl Harbor.

Beard contends that the distinction between aiding allies in Europe like Great Britain and maintaining strict neutrality with respect to nations like Germany and Japan was untenable. Beard does not argue that all nations were alike, or that some did and others did not merit American support, but rather that Roosevelt chose to aid Great Britain secretly and unconstitutionally rather than making the case to the American public. President Roosevelt shifted from a policy of neutrality to one of armed intervention, but he did so without surrendering the appearance, the fiction of neutrality. This core argument makes the work no less explosive than it was when first issued in 1948.


Second World War - PDF

Thursday, March 11 2021

Jacques de Mahieu - Colón llegó después

Jacques De Mahieu Colón llegó después Los templarios en América.jpg


Jacques de Mahieu - Colón llegó después
Los templarios en América


Una hipótesis revolucionaria que demuele las doctrinas oficiales sobre el descubrimiento de América. Casi no quedan dudas de que los polinesios, los monjes irlandeses y los vikingos llegaron a América antes que Cristóbal Colón. También es posible que antes llegara una de las tribus perdidas de Israel. Ahora, el respetado estudioso francés Jacques de Mahieu exhuma pruebas de que los Templarios participaron en la colonización precolombina de América, y de que América, a su vez, aportó cuantiosas riquezas al tesoro legendario de la controvertida Orden.


Jacques de Mahieu - Los templarios en la América precolombina
Jacques de Mahieu - Colon el embustero

Jacques de Mahieu - Vidéos
Jacques de Mahieu - PDF


Los templarios en América.jpg

Wednesday, December 9 2020

L'invasion Indo-aryenne - Ulfric d'Alsace


Ulfric d'Alsace - L'invasion Indo-aryenne


Récemment, une étude publiée dans le numéro de Genome Research provenant d’une équipe internationale dirigée par Michael Bamshad à l’université de l’Utah affirme, qu’en Inde, les membres des castes de rang supérieur sont génétiquement plus similaires aux Européens, tandis que les castes inférieures sont plus similaires aux Asiatiques.
Ce travail, qui constitue l’étude la plus complète à ce jour, à propos de la constitution génétique des différentes castes en Inde souligne de fait l’existence de migrations de peuples blancs dans l’Histoire indienne, mais également de leur implication au sein de cette région du monde.


Ulfric d'Alsace - Vidéos

Les Indo-Européens dans la Chine antique
L'origine des Aryens


invasion Indo-aryenne Ulfric Alsace.jpg

Tuesday, December 8 2020

Grégory Bouysse - Encyclopédie de l'Ordre Nouveau - Français sous l'uniforme allemand Partie III : LVF

Volume III LVF.jpg

Troisième tome consacré aux Français sous l'uniforme allemand. Ce volume est consacré à la Légion des Volontaires Français, (638ème Régiment d'Infanterie de la Wehrmacht) (juillet 1941 - août 1944), mais aussi aux unités éphémères que furent la Légion Tricolore et la Phalange Africaine. Comprend 187 notices d'officiers LVF, 36 notices d'officiers Légion Tricolore, 21 notices d'officiers Phalange Africaine, mais aussi une bonne centaine de sous-officiers et soldats importants. Mais également de nombreux annexes : des organigrammes les plus complets à ce jour sur la LVF, un listing de près de 50 pages de volontaires divers (LVF, SS, etc), des listes de morts et de décorés, divers rapports.


Grégory Bouysse - Encyclopédie de l'Ordre Nouveau
Hors-série - Français sous l'uniforme allemand Partie III : LVF
Légion des Volontaires Français contre le bolchevisme
Amazon - Lulu - Extrait PDF


Grégory Bouysse vous présente la sortie de son nouvel ouvrage : « Encyclopédie de l'Ordre Nouveau – Hors-série – Français sous l'uniforme allemand Partie III : Légion des Volontaires Français contre le bolchevisme » !
Cet ouvrage comporte 484 pages, environ 350 notices biographiques principales (de quelques lignes à plusieurs pages), environ 400 photos et de multiples annexes (dont des organigrammes et des listing inédits).

Dans les deux volumes précédents étaient présentés les hommes ayant appartenu à un moment ou à un autre à la Waffen-SS (principalement la Sturmbrigade « Frankreich » let 33ème Division de grenadiers SS « Charlemagne »). Mais il exista antérieurement une autre grande unité de volontaires français en uniforme allemand : la Légion des Volontaires Français contre le bolchevisme, ou Infanterie-Regiment 638 pour la Wehrmacht. Elle dépendait de la Heer, l'armée de terre allemande. Sa création est une initiative privée, décidée en juillet 1941 par les chefs des partis collaborationnistes à Paris, suite à l'attaque de l'URSS par l'Allemagne. Non reconnue par le gouvernement de Vichy, elle prend la forme d'une association loi 1901 ! A partir de février 1943, elle sera officiellement reconnue d'utilité publique par les autorités civiles et militaires de l’État Français, qui au départ voyait d'un mauvais œil cette initiative privée partis fascistes, tout comme les Allemands, qui freineront initialement le recrutement de la LVF. D'abord limité à 15 000 hommes maximum sur décision d'Hitler, ce chiffre ne sera jamais atteint.

Ainsi, en 1943-1944, la LVF était en quelque sorte considérée par l'Etat Français comme un régiment de l'armée française (rappelons que la France n'a plus d'armée après le sabordage de la flotte de Toulon en novembre 1942, et la dissolution de l'armée d'armistice) portant l'uniforme allemand sur le front de l'est. Les volontaires de la LVF étaient donc autorisés à porter un uniforme français quand ils étaient sur le territoire national. Bien entendu, sur le front de l'est, la LVF était militairement subordonnée à l'état-major de la Wehrmacht.

Mise sur pied entre juillet et octobre 1941, elle compte près de 2300 hommes en octobre 1941, chiffre qui ne sera jamais atteint à nouveau par la suite. Elle monte en première ligne, et combat devant Moscou début décembre 1941, par des températures et des conditions épouvantables. Décimée par le froid et la maladie plus encore que par les attaques soviétiques, la LVF est retirée du front pour être reconstituée. Désormais, elle sera employée contre les partisans, dans les forêts et marais impénétrables de Russie centrale et Biélorussie, de mai 1942 à juin 1944, participant à plusieurs opérations de grande envergure. Fin juin 1944, l'armée rouge progresse, et la LVF se retrouve à nouveau, par la force des choses, en première ligne. Près de 600 légionnaires combattront en première ligne, à Bobr, tenant tête à des forces en surnombre. Un rapport de l'Armée Rouge parlera de « deux divisions françaises » ! La LVF est chassée de Biélorussie et retraite avec le reste de l'armée allemande vers l'ouest.

A travers les trois années de son existence (juillet 1941 à août 1944), la LVF a vu passer dans ses rangs près de 6000 hommes (les chiffres varient de 5800 à 6400). En août 1944, les légionnaires au repos apprennent qu'ils vont être versés à la Waffen-SS, joignant d'autres français en uniforme allemand, pour former une seule grande unité ! L'on sait désormais que près de 1500 légionnaires ont été intégrés à la Waffen-SS à dater du 1er septembre 1944. Il restait donc potentiellement 4500 hommes, à être précédemment passés dans ses rangs, mais qui, à l'été 1944, avaient déjà été démobilisés, démissionnaires, tués ou blessés à travers les trois précédentes années. Bien entendu, comme pour les deux premiers volumes, il est quasiment impossible à l'heure actuelle de lister tous les volontaires.


Ce volume comprend donc la biographie de 187 officiers (et aspirants) de la LVF, et une centaine de sous-officiers et soldats parmi les plus marquants. Deux chapitres sont consacrés à la Légion Tricolore (36 officiers hors LVF) et à la Phalange Africaine (21 officiers hors LVF). Cette dernière unité, de la taille d'une grande compagnie, fut formée au début de 1943, après le débarquement des Alliés en Afrique du nord. Portant un mélange d'uniforme français et allemand, la Phalange combattra en avril 1943 au cotés des Allemands contre les troupes du Commonwealth en Tunisie. Peu d'entre eux parviendront à gagner la métropole, après la prise de Tunis début mai 1943. Les phalangistes seront rétroactivement considérés comme des membres de la LVF.


Gregory Bouysse - PDF
Encyclopédie de l'Ordre Nouveau

Encyclopedia of the new order - Special issue - Wallonia - Part 2
Encyclopédie de l'Ordre Nouveau - Hors-série - NSDAP-SS-SA-NSKK-NSFK - Partie 1
Encyclopédie de l'Ordre Nouveau - Hors-série - Français sous l'uniforme Allemand - Partie 2
Encyclopédie de l'Ordre Nouveau - Volume 7
Encyclopédie de l'Ordre Nouveau - Volume 2
Encyclopédie de l'Ordre Nouveau - Volume 1
Waffen-SS Français - Volume 1 : Officiers

WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius