La Libre Parole


Books


La Libre Parole

La Libre parole, "Revue mensuelle", puis "Revue Anti-judéo-maçonnique" (Brunoy puis Paris, 1930-1936), dirigée par Henry Coston. En avril 1935 elle absorbe l'hebdomadaire Le Porc-épic et paraît alors sous le titre de La Libre parole et le Porc-épic. En octobre 1937, elle est remplacée par Le Siècle nouveau, revue mensuelle publiée par l'Office de propagande nationale (Vichy). Cette première Libre parole est publiée parallèlement à la suivante :

La Libre Parole, "Organe nationaliste indépendant", revue mensuelle (Paris, I-III, octobre 1930-1932), dirigée par Henry Coston. Elle paraît aussi, la même année, sous le titre La Libre parole politique et sociale.

Elle devient ensuite La Libre parole populaire, "Organe mensuel poursuivant l'œuvre d'Édouard Drumont" (Paris, I-II, 1933 - novembre 1934).
Elle rechange de nom pour Libres paroles, "Journal de propagande nationaliste" (Paris, décembre 1934-1935).
Elle redevient à nouveau La Libre parole "Journal hebdomadaire" (Paris, septembre 1935 - avril 1939). En 1938, Coston reprend officiellement la tomaison de La Libre parole de Drumont.

Candidat à la députation à Alger (comme naguère Drumont) Coston renomme son journal pour La Libre parole d'Alger (puis Libre Parole nord-africaine d'Alger et du Nord de l'Afrique), "Hebdomadaire anti-juif d'action latine" et parfois La Parole enchaînée (Alger, avril 1936 - février 1937 et un dernier n° en 1939).

En 1940, les autorités d'Occupation allemande n'accordent pas au journal l'autorisation de reparaître. Coston utilise le titre comme label d'édition afin de publier à partir de 1943 le Bulletin d'information anti-maçonnique, et le Bulletin d'information sur la question juive.




Damas, Syrie - L'assassinat du P. Thomas Paul B. Gallagher - Comment Venise orchestra le
WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius