Henry Lucien-Brun - La condition des Juifs en France depuis 1789


Books


Henry Lucien-Brun - La condition des Juifs en France depuis 1789

Cet ouvrage est une étude essentiellement historique. L'importance du sujet, l'abondance des documents, pour la plupart peu connus, suffisent, nous osons le croire, à lui donner un véritable intérêt. L'auteur n'aura à s'en prendre qu'à lui-même si l'ouvrage ne justifie pas les promesses de son titre.
On ne saurait s'attendre, cependant, à trouver ici l'histoire complète des Juifs en France, histoire qui suffirait à remplir plusieurs gros volumes.
Toute la partie de cette histoire comprise dans la longue période du Moyen Age et de l'ancien régime a été brièvement résumée afin de donner un aperçu exact de la situation où se trouvaient les Israélites en 1789, au début de la Révolution Française, qu'on peut considérer, à juste titre, comme le point de départ de leur fortune toujours grandissante depuis lors.
En 1791, deux ans après la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, l'Assemblée Constituante, à la suite de discussions vives et passionnées, accordait aux Israélites la qualité de« citoyens actifs ».
L'Assemblée Constituante, par un texte de loi court et simple, mais d'une portée immense, accordait la naturalisation à tous les Israélites de France. Mais cette naturalisation, si elle avait fait des citoyens, n'avait pu faire des Français. Napoléon le comprit en voyant les Israélites continuer, comme au Moyen Age, la pratique de l'usure, et se soustraire, par des procédés inavouables, au service militaire. Résolu à leur imposer l'accomplissement de toutes les obligations qu'entraine un titre de citoyen, il ne recula devant aucun moyen pour les y contraindre.
Mais si les Israélites n'obtinrent pas de lui tout ce qu'ils en espéraient, son règne fut néanmoins, pour leur cause, l'époque la plus féconde en résultats heureux. L'Assemblée Constituante leur avait accordé la naturalisation, mais rien de plus. Napoléon donna à leur culte (nous verrons par quels moyens et dans quel but) une organisation légale, et l'éleva au même rang que les cultes chrétiens.
Une dernière étape restait à franchir : l'inscription au budget de l'Etat du traitement des ministres du culte israélite. Le gouvernement de Louis-Philippe prit cette mesure décisive qui plaçait dorénavant, aux yeux de la loi, le culte israélite et les cultes chrétiens sur le pied d'une égalité complète.
Tel est, en quelques mots, le sujet traité dans les pages qu'on va lire. La nature de cet ouvrage ne comportait guère la discussion critique, mais l'exposé impartial des faits suffira au lecteur pour juger la politique des pouvoirs révolutionnaires qui gouvernaient la France en 1791, 1808 et 1831, et qui ont établi, dans notre pays, la prépondérance juive.

Edouard Joukowsky - Judaïsme Ragnar Benson - Home-built Claymore Mines
WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius