Eugene Fayolle - Est-ce que je deviens antisemite ?


Books

Eugène Fayolle Est-ce que je deviens antisémite.jpg


Acheter la version papier du livre
Eugène Fayolle - Est-ce que je deviens antisémite ?
X. X. X. dit Fayolle‑Lefort

A BERNARD LAZARE, grand esprit et honnête homme qui réalisa cette conjoncture exceptionnelle :
ÊTRE JUIF ET OBJECTIF

Avant‑propos
Est‑ce que je deviens antisémite ?
Y a‑t‑il une race juive ?
Les juifs. L'esprit juif
Manifestations sociales de l'esprit juif
L'action sociale juive
Les causes de l'antisémitisme
Réponses et répliques
Limite et réalité du péril juif
Conclusion


Cet ouvrage nous est parvenu anonymement, et son auteur, après s’être fait connaître, nous a priés de respecter son anonymat.
Ce n’est pas qu’il craigne, si cet essai suscite quelques réactions, d’avoir à prendre ses responsabilités et de répondre, visage découvert, à ses contradicteurs, mais il tient beaucoup à ce que sa volonté d’objectivité ne soit suspectée par personne.
N’étant ni homme de lettres, ni homme politique, il souhaite vivement que sa thèse et ses arguments soient jugés et, s’il y a lieu, discutés sans fièvre, en dehors de toute considération étrangère à son dessein. Voilà pourquoi il s’est refusé à jeter le poids de son nom dans le débat.
L’auteur n’affiche pas la prétention de résoudre la question de l’antisémitisme traitée avec pertinence, environ tous les dix ans, par les esprits les plus qualifiés et les plus divers. Il étudie seulement, dans ses origines et ses conséquences, le malaise, purement circonstanciel qui, depuis juin 1936, a réveillé, de‑ci de‑là, cette vieille querelle.
Dreyfusard passionné, comptant de nombreuses amitiés et sympathies juives, homme de raison et de sang‑froid se refusant à croire à la possibilité d’une renaissance d’un mouvement antisémite en France, il a eu la surprise, à l’avènement du premier gouvernement de Front Populaire, de sentir naître en lui une sourde irritation qui l’a insensiblement poussé à modifier son point de vue. Et il a pu constater que son cas était loin d’être isolé. Cette confession scrupuleuse présente ainsi, en marge de son objet, une réelle valeur documentaire. Elle précise et définit la forte responsabilité de M. Léon Blum dans la genèse de cette évolution. Petite cause, grands effets ! La simple façon dont l’ancien Président du Conseil, dans un mouvement d’orgueil au moins maladroit, qui semblait avoir la puérilité d’un défi à l’adresse de l’Allemagne hitlérienne, composa son ministère et son cabinet, a tout naturellement contribué à la formation de ces remous. Beaucoup de Français de religion juive furent d’ailleurs les premiers à déplorer chez un chef de gouvernement une telle attitude, dont ils prévoyaient trop bien que la moindre conséquence serait, à la faveur de la politique, de ranimer les vieilles passions et de rendre pour un temps quelque crédit à l’argumentation et aux griefs des antisémites.
Dans cette savante analyse d’un état d’esprit qu’il ne nous appartient pas de juger, on trouvera donc la peinture d’un curieux moment psychologique de notre histoire contemporaine, susceptible d’inspirer aux uns et aux autres de sages et apaisantes réflexions.
Les Éditeurs.


AVANT‑PROPOS
Le premier lecteur de ce livre fut un éditeur. Il l’a trouvé trop anodin pour le publier.
Si j’avais abordé cette étude avec le préjugé de la haine et uniquement pour le satisfaire, on trouverait dans ces pages, assurément, beaucoup d’accusations sans fondement et d’invectives passionnées. Ce travail se serait confondu avec les pamphlets trop nombreux qu’on vend aux carrefours et qui discréditent leurs thèses par l’exagération de leurs griefs et le ton de leurs querelles.
Je ne sais si je me trompe, mais ce sont ces pamphlets qui me paraissent anodins.
Je voudrais seulement refroidir l’ardeur révolutionnaire des Juifs qui, depuis le commencement de ce siècle, allument aux quatre coins du monde des foyers de désordre et de discorde. Je voudrais ramener à une plus saine considération des réalités les intellectuels idéalistes qui agitent Israël et retournent notre civilisation sur elle‑même, comme une terre qu’on bêche. Pour cela, il faut avant tout qu’ils sachent que leur action est aperçue et jugée. Je remplis ici ce rôle admonitoire.
Cet avertissement ne sera pas entendu je ne me fais aucune illusion à ce sujet. Mais que les Juifs ne s’étonnent pas si d’autres que moi organisent la résistance et, bientôt, la contre‑offensive.
Pour le moment, qu’ils trouvent ici ce qui y est et rien de plus, c’est‑à‑dire le tableau d’une évolution mentale qui mène un esprit prévenu en leur faveur, de la sympathie à la suspicion, de la suspicion, demain peut‑être, à l’éloignement. Qu’ils se disent que le même travail s’accomplit en d’autres consciences. Qu’ils mesurent d’avance les effets que produiront les mêmes causes dans des esprits plus prompts à la colère, lorsque deviendra évidente à tous les yeux l’action pernicieuse du judaïsme.
Si j’étais Juif, j’entendrais sans grand trouble crier sur la place publique :
« Demandez La France mangée par la vermine juive ou À la porte, les Youpins … »
Mais je n’aimerais guère qu’un homme modéré exposât posément les motifs qui l’ont conduit à l’antisémitisme, cet antisémitisme fût‑il humain et raisonnable.
Mon second lecteur fut encore un éditeur … mais celui‑ci a publié le livre.


Eugène Fayolle - PDF
Hébraïsme - PDF


Fayolle Est-ce que je deviens antisémite.jpg

Matthew Boylan - The NASA globalist cult Ingrid Weckert - Hitler et la fondation d'Israël :
WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius