Léon Degrelle - L'épopée européenne des Waffen SS d'Hitler


Books




Léon Degrelle - L'épopée européenne des Waffen SS d'Hitler


On me demande de vous parler de cette grande inconnue de la Seconde Guerre mondiale : la Waffen SS. Il est quand même assez surprenant qu’une telle organisation, à la fois politique et militaire, qui comptait au plus fort de la guerre un million de combattants volontaires puisse continuer de passer inaperçue de nos jours.
Pourquoi ? Comment se fait-il qu’une aussi formidable armée de volontaires soit encore aujourd’hui virtuellement ignorée ou caricaturée ? Une armée qui était au coeur de la tempête de la plus titanesque lutte que le monde ait connu. La réponse pourrait bien être que le trait le plus saillant des Waffen SS était d’être composés de volontaires de trente pays différents. Quelle cause les a réuni, et pourquoi ont-ils accepté de risquer leur vie ?
Était-ce un phénomène uniquement allemand ? Au début, oui. Au départ, les Waffen SS ne totalisaient pas plus de deux cents hommes. Mais les effectifs ont régulièrement cru jusqu’en 1940, puis il y a eu une accélération avec l’arrivée, lors d’une deuxième phase, de SS d’ethnies germaniques réparties un peu partout en Europe, et de volontaires d’Europe du Nord-Ouest.
Et puis, en 1941, au moment du choc avec l’Union soviétique, sont apparus les Waffen SS européens. Des jeunes des contrées européennes les plus éloignées se battaient ensemble sur le front de l’Est. On sait assez peu de choses sur les Waffen SS durant les années d’avant-guerre. Les Allemands eux-mêmes ont tardé à reconnaître leur caractère particulier.
Au départ, il n’y avait pas de SS, il y avait les SA « Sturmabteilung », trois millions d’hommes. Ils constituaient la base du Parti national-socialiste, mais la SA n’était absolument pas une armée. Leur principale fonction était de protéger les candidats du parti de la violence communiste. Une violence physique meurtrière, plus de cinq cents nationaux-socialistes ont été assassinés apr les communistes et des milliers gravement blessés. Les SA étaient des volontaires dans une organisation non gouvernementale, dès qu’Hitler est arrivé au pouvoir, il ne pouvait plus être question pour lui de s’appuyer sur eux.
Hitler se devait de travailler dans le cadre du système qui l’avait amené au pouvoir. Mais il partait handicapé. Il lui fallait faire face aux citadelles de l’administration issues de l’ancien régime.
Encore au moment où la guerre éclatait en 1939, 70 pour cent de la bureaucratie allemande avait été mise en place par l’ancien régime et n’appartenait pas au parti. Il ne pouvait pas non plus compter sur la hiérarchie ecclésiastique. À la fois les grandes entreprises et le parti communiste étaient hostiles à son programme. Par-dessus le marché, il y avait un chômage massif, jamais vu en Europe jusque-là avec six millions de chômeurs et une pauvreté endémique.
Les SA avaient permis de gagner les élections mais ils n’étaient pas capables de gouverner en outre l’armée leur était farouchement hostile. Hitler était devant un cruel dilemme : que faire de ces millions de partisans qui l’avaient porté au pouvoir ? Il ne pouvait pas les abandonner.
L’armée était une structure redoutable, bien que réduite à 100 000 hommes suite au dictat de Versailles, elle exerçait une grande influence dans les affaires publiques, c’était une caste privilégiée dont était issu le président de l’Allemagne, le maréchal von Hindenburg, presque tous les officiers appartenaient à la haute société.
Lire la suite - Traduction et adaptation : Francis Goumain


Léon Degrelle - The Story of the Waffen SS
Léon Degrelle - PDF
Léon Degrelle - Vidéos

Waffen SS - PDF


Vladimir Kvachkov - Coronavirus is a satanic plan Qu'est ce que le loxisme ?
WAWA CONSPI
WAWA CONSPI
The Savoisien
The Savoisien - Lenculus
Exegi monumentum aere perennius